TELETRAVAIL PARTIEL : UN TRAVAIL D’ÉQUIPE REPENSÉ

Repenser son management

Le télétravail ou télétravail partiel était inenvisageable il y a un peu plus d’un an. Avant la crise, travailler chez soi était associé soit à la freelance, soit à un travail inefficace et dénué de sens. Aujourd’hui il est considéré, et même défini grâce au code du travail. Selon l’article L1222-9 du code du travail, le télétravail est : “un travail [..] qui est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication”. 

AVANT-PROPOS :

Cette nouvelle manière d’aborder le travail a poussé l’organisation des entreprises à improviser. Une organisation qui possède des intérêts, pour les employeurs avec la baisse des coûts pour les locaux, une baisse des absences et un renforcement de l’autonomie. Pour les collaborateurs, c’est la qualité de vie qui s’est améliorée, avec moins de fatigue physique et une organisation simplifiée pour les transports par exemple.

Télétravail partiel : photo flou d'un ordinateur en arrière plan, en appel visio entre collaborateurs
Sigmund

Le télétravail possède tout de même des points négatifs, des failles, comme une baisse des relations sociales au sein de l’entreprise pouvant fragiliser le groupe. En effet, l’absence de discussion durant le déjeuner ou autour d’un café, en plus d’un management difficile, peut fragiliser l’équipe. Les vices du télétravail ne s’arrêtent pas à la phase proactive mais se prolongent après, avec une barrière entre travail et vie personnelle gommée. Cet article a comme objectif de pallier les effets négatifs, et, de faciliter le management pendant le télétravail partiel.

I. Préparer le télétravail partiel

Même si beaucoup ont déjà eu affaire au télétravail, son arrivée de manière permanente doit se préparer tant pour les employeurs que pour les collaborateurs. Au moment de la crise, une fois la solution du télétravail trouvée, les entreprises ont dû improviser. Selon Élisabeth Borne, la ministre du travail, la situation ne reviendra pas comme avant. Le 09 juin 2021 signe la fin du télétravail obligatoire et donc la possibilité d’aller vers un télétravail partiel organisé.

Par quel moyen éviter l’appréhension ?

Le retour en entreprise doit permettre non seulement de retrouver ses amis et collègues mais peut servir de moment pour appréhender le télétravail partiel. Un moment où les outils pourront être expliqués, paramétrés, un moment où le travail à domicile sera au cœur du sujet. Évoquer les difficultés pour trouver un endroit de travail chez soi, programmer l’emploi du temps des enfants, les soucis de connexion ou encore de santé (mal de dos, etc). Organiser ces choses afin d’éviter une baisse de la productivité, de la motivation et des quiproquos.

II. Garder un contact régulier et programmé

Le télétravail partiel permet de combiner travail en entreprise et travail à distance. Un ratio qui dépend de l’entreprise et qui permet de retrouver ses collègues de manière concrète ! Il subsiste néanmoins quelques jours ou le travail depuis chez soi doit s’organiser. Une organisation qui permettra de forger une équipe et qui réduira les effets négatifs. L’objectif n’est pas de réinventer votre management mais de le repenser, de l’adapter au télétravail partiel. La stratégie est donc de mettre en place des habitudes, des repères qui faciliteront le travail du manager et des collaborateurs. Un manager qui peine tout autant à télétravailler. En effet, le manager est là pour coacher, comprendre, discuter, mais surtout pour permettre à l’ensemble des équipes d’atteindre les objectifs.

Photo zoom sur un agenda, avec une vision fixé sur les mois, jours de l'année
Jess Bailey

Quels conseils pour éviter la perte de repères dans le télétravail partiel ?

Il faudrait installer une habitude pour les moments de débriefing, une continuité qui fera office de repère. A l’image de la méthode agile qui prône le Daily Scrum Meeting, ou réunion du jour. Un moment qui a comme vocation de rester le même tant dans la phase entreprise que télétravail. La méthode Scrum propose de suivre tous les matins l’avancée de chacun. Un suivi possible grâce à un management visuel qui reprend done – ce qui est fait ; in review- en phase de vérification ; to do – à faire. Trois phases à instaurer en tant que routine,  qui feront office de lien visuel entre l’équipe et les tâches à réaliser !

III. Télétravailler partiellement mais en confiance

Mettre en place un débriefing matinal organisé, et l’ancrer en habitude est nécessaire. Cependant, le télétravail ne doit pas se résumer à la phase de travail, et au management rigide. Le manager a eu une tâche lourde et difficile durant ces derniers mois, il a du se réinventer. Un management qui s’est exercé simplement par visio et par le son de la voix, alors qu’a posteriori il englobait la vie au travail. La confiance s’est parfois perdue entre manager et collaborateurs. Une confiance faussée par un contact réduit à un visio pour donner les clés, les objectifs du jour.

Comment réinventer son approche ?

Pour rétablir une relation saine mais surtout de confiance il faut éviter le « micro-management », qui n’est autre qu’une surveillance excessive des collaborateurs. Une gestion tournée sur tous les faits et gestes et un contrôle de la moindre avancée. Vouloir tout contrôler et trop durement est contre-productif, au contraire de l’humain, la liberté doit être mise en avant. Le télétravail partiel doit comporter des moments de liberté de parole pour pouvoir se confier sur la difficulté à atteindre un objectif. Un lien qui renforcera l’équipe et nouera une forme de complicité, d’acceptation dans l’équipe.

IV. Des objectifs limpides et réfléchis

Travailler chez soi est à double tranchant, certains ont un regain d’énergie et ont une productivité qui est plus importante, d’autres au contraire ont du mal à s’impliquer. Le télétravail partiel reste un choix personnel avec l’approbation de la hiérarchie, tous ne seront pas sous un régime de télétravail.

 Mais comment arriver à une équipe coordonnée avec du télétravail ?

Pour arriver à une équipe coordonnée, il faut que tout le monde se sente concerné et motivé. Il existe différentes méthodes, notamment la méthode « OKR ». Une méthode qui permet de rendre l’équipe motivée et soudée parce qu’elle a le même fonctionnement pour tous les membres de l’équipe. La méthode « OKR » comprend deux parties l’« OBJECTIF » et « résultats clés ». L’objectif c’est un but final, il doit être ambitieux et doit sembler inatteignable de prime abord. Quant aux résultats clés, ils sont là pour connaître votre avancée. Des résultats clés qui dépendent de chacun et de chaque objectif ! Une organisation de travail qui permet d’avoir une équipe coordonnée et surtout en plein potentiel. Le deuxième conseil, en lien, est de proposer des tâches à réaliser au sein de l’entreprise qui seront continuées chez soi. Toujours avec un même but, rester motivé et ne pas être perdu !

Photo d'une flèche de parking qui donne la direction. Au second plan et à la base de la flèche une personne la suit
Smart

V. Télétravailler de manière décontractée

Le télétravail même partiel, amoindri la sensation d’être au travail de par l’environnement, les outils, les habitudes. Néanmoins, le télétravail rend la frontière entre le travail et la vie personnelle mince et peut être la cause de nombreux soucis. Travailler chez soi n’est pas de tout repos, il faut éviter le bruit, réussir à se concentrer et trouver un endroit qui se déconnecte des endroits de vie. Le principal symptôme du télétravail même partiel est le surmenage. La productivité à la hausse que crée cette méthode cause un surmenage accentué par le fait que votre environnement de travail est également celui pour manger, se divertir et tout simplement vivre.

Comment créer une dream team ?

Comme évoqué plus tôt, le management a une part importante, il faut éviter le micro-management, le reporting. L’ambiance et la vie de l’entreprise ne doivent pas s’essouffler avec le télétravail partiel. L’équilibre doit se situer entre souplesse et règles strictes, les moments d’action doivent être définis clairement tout comme les moments pour souffler. Les appels sont fait pour recadrer les choses et pour débriefer mais aussi pour connaître l’humeur et mentalité des collaborateurs. Il ne faut pas hésiter comme au bureau à accorder des pauses. Pourquoi ne pas définir un coffee break, et un jeu avant ou après le débriefing de fin de semaine. Un jeu qui pourra déterminer celui qui offre un petit déjeuner pour le jour en entreprise par exemple. Avant de se lancer dans cette méthode de management, rien de tel que de demander comment ça va et appliquer une écoute active !

Finalement pour s’adapter au télétravail partiel il faut mener une véritable réflexion sur sa mise en place, en prenant en compte les tenants et les aboutissants ! Il faut garantir une même qualité de travail pour les collaborateurs et la hiérarchie. Il faut préparer sa mise en place, proposer une phase de test et donner la parole sur les zones d’ombre. Une zone d’ombre qui cause un manque de contact social, et qui peut-être évité par la parole. Concernant la manière de manager, elle doit être aujourd’hui plus encore, tournée vers l’humain, le relationnel. Une approche presque tournée vers la méthode agile grâce à des outils tels que les « Daily Scrum Meeting », les « OKR », ou encore kanban !

There are no comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart